Adhérer à l’ANVEDJ pour les droits et libertés.

Association de citoyens, DROITS ET LIBERTES (étroitement associée à l’ANVEDJ) cherche à réunir et à faire se rencontrer des personnes saines, responsables, éduquées, loyales, patientes et conscientes des graves dysfonctionnements de la Justice.

Ceci dans une cadre essentiellement collectif et démocratique. Le collectif et le démocratique, c’est la prise en compte prioritaire de la communauté de décision constituée par l’association réunie en Assemblée Générale. La démocratie ce n’est pas « moi, moi, moi,  » : c’est avant tout l’ensemble. Cela ne veut pas dire que les personnes physiques qui constituent l’ensemble ne sont pas prises en compte. Au contraire ! Cela veut dire que leur intérêt personnel passe après l’intérêt collectif. Les droits fonctionnent avec des devoirs comme il est écrit sur notre logo.

Droits, Devoirs et Libertés.


DROITS ET LIBERTES (associée à l’ANVEDJ) travaille en faveur d’ une profonde réforme de la Justice en France… Au delà de cette nécessaire réforme, elle attend aussi une réflexion et une prise de conscience des citoyens français (trop souvent ignorants du « Système ») qui seule permettra une profonde réforme de l’institution judiciaire dans un sens de davantage de justice.

Au delà, DROITS ET LIBERTES (associée à l’ANVEDJ)  considère que la crise de la justice est inséparable d’une crise générale de la notion de JUSTICE en France dans le sens où ce qui est juste a été « perdu de vue » sur un plan des individus et de la société en général.

DROITS ET LIBERTES (associée à l’ANVEDJ) oeuvre pour une prise de conscience dans une société de « consommateurs » où la passivité, l’esprit aussi critique qu’irresponsable et inconséquent, règnent en maître. Nous agissons pour une prise de conscience sur les dysfonctionnements personnels (parfois graves) d’individus tyranniques qui peuvent s’intituler parfois « victimes de la justice ». Le statuts de « victime » n’excuse ni ne justifie pas tous les excès de comportement. Les excès ne produisent que du néant ou sont contre-productifs étant eux mêmes très injustes. Notre idée est de surveiller et éventuellement de rectifier d’abord en nous même ce que nous dénonçons vigoureusement par ailleurs. 

Enfin DROITS ET LIBERTES (associée à l’ANVEDJ) considère que la société française souffre depuis plusieurs décennies de maux de plus en plus graves dans lesquels s’inscrivent les dysfonctionnements de l’institution judiciaire :

  • L’égocentrisme général qui fait qu’un certain nombre de groupes et/ou d’individus (groupes commerciaux, partis politiques, etc) fonctionnent essentiellement pour eux même et non ce pour quoi ils ont été crées.
  • L’égocentriste ne tient pas compte de l’Autre qui est pour soi comme une sorte de décor ou de « réceptacle » de ses envies, de ses soifs ou de ses pulsions. D’où la révolte lorsque l’Autre ne se prête pas à ses envies.
  • C’est le cas d’une partie notable des hommes ou femmes politiques qui s’obstinent à ne pas répondre à leur concitoyens par des actes et une politique appropriés.

dessin de Konk

  • La confusion, le brouillage de la vision des choses ou l’inversement des valeurs  découlent directement de cet aveuglement idéaliste et égocentrique. Beaucoup de nos concitoyens (dont de hauts responsables) ne voient plus les choses telles quelles sont mais comme ils aimeraient qu’elles soient !

dessin de Konk.

  • L’économisme qui a fait que tout est « marchandisé » ou transformé en « chose » au service de « l’acheteur ». On achète même l’affection de ses enfants en les pourrissant d’objets et en capitulant devant leurs moindres exigences. Il est acquis que l’argent achète et remplace tout. Les « pensions alimentaires » seraient censées remplacer le rôle éducatif du parent qui n’a pas le droit de garde…. A Droits & Libertés, (associée à l’ANVEDJ) des cadidats à l’adhésion  très illusionnés croient « acheter » pour 20 € un service juridique !  L’idée d’adhésion leur est étrangère ! « Adhérer à quoi puisqu’il n’y a que MOI ? »
  • La cupidité avec la recherche sans frein de son seul intérêt personnel et/ou immédiat avec son corolaire qui est la dégradation de la qualité de vie. Dégradation  des relations humaines et pollutions diverses (ex. dépôts sauvages de déchets hautement radioactifs,  pesticides nuisibles à l’Homme pour l’agriculture, etc ) liées à une vue uniquement à court terme.

Cette société selon nous n’en a plus pour très longtemps avant d’être absolument INVIVABLE. Aussi notre rassemblement sans malentendu, sur ces valeurs que nous affichons, constitue déjà une réponse et une alternative.