L’équité représentée

Nous avons rassemblé ici quelques belles représentations de la justice et de l’équité. Cette notion fondatrice (à toute société digne de ce nom) de Justice et d’équité a toujours dépassé le simple fait humain.

L’idée que la justice sur cette Terre trouve sa source dans un ordre moral supérieur (divin ou non) est aussi ancienne que les sociétés humaines elles même.  Il s’agit ici de proposer quelques représentations religieuses ou merveilleuses, des symboles et des personnages liés à l’idée même de Justice.

REPRESENTATIONS MERVEILLEUSES, MYTHOLOGIQUES ET DIVINE

Le partage équitable du pain et du vin est la reprise, chez les Chrétiens, du rite juif hebdomadaire du Sabbat. Au delà il représente le don réparti équitablement. Il représente partage mais aussi la solidarité entre compagnons (ceux qui partagent le pain). D’où l’importance extrême accordée aux rencontres conviviales à DROITS ET LIBERTES. Il évoque aussi la mémoire et la fidélité (« vous referez ceci en mémoire de moi » dit Jésus)

La déesse grecque Nemesis par Derzorvadur. C’est la déesse de la justice mais aussi de la juste colère.

L’ange de la Justice : Vasiariah. Il est le patron de toutes les professions de justice. Cet ange orne notre bulletin annuel (Veillons)… Et il lui a manqué quelques voix lors de l’Assemblée Générale du 17 novembre 2005 pour être le logo de notre association !

Uriel est un Archange d’autorité et d’une grande puissance. Il a annoncé à Noé le Déluge (punition divine). Il rabaisse les puissants et les orgueilleux.

SYMBOLES DE JUSTICE

C’est un des attributs de la souveraineté du Roi de France avec le sceptre. Il montre que la justice dans l’ancienne France était indissociable de l’exercice du pouvoir. D’où les notions de « bien commun » souvent avancés par les légistes du Roi.

 

Depuis l’Antiquité égyptienne (jugement d’Osiris) la balance représente la mesure, l’équilibre, le fait de peser et de réfléchir. Une démarche parfois trop absente de nos Cour de Justice !

 

JUSTICE ET PERSONNAGES HISTORIQUES

Le célèbre jugement du très sage Salomon. Le roi hébreu départage deux femmes qui se disent mère d’un même enfant. Il demande à un garde de couper l’enfant en deux. La mère qui renonce la première à cet odieux partage est jugée la vraie mère. Justice ne va pas sans sagesse.

Le roi de France Saint Louis rend la justice. En 1259 le sire de Coucy a fait prendre injustement trois clercs qui avaient chassé sur ses terres. Saint Louis est furieux et il punit le cruel sire malgré les protestations des barons. C’est l’affirmation d’une justice royale face aux puissants féodaux. Aujourd’hui les féodaux ne portent plus d’armures mais ils ont pris leur revanche et semblent faire ce qu’ils veulent …